Jacques Tourneur, les figures de la peur

Jacques Tourneur, les figures de la peur

Jacques Tourneur, les figures de la peur

 » L’ai-je vu ou ne l’ai-je pas vu ? », telle était, selon Jacques Tourneur, la réaction qu’aurait dû engendrer le démon de Rendez-vous avec la peur (1957), si seulement le film avait pu échapper aux velléités bassement commerciales de son producteur. À partir de semblables déclarations et d’analyses souvent justes mais toujours incomplètes, les critiques comme les universitaires ont réduit l’esthétique du cinéaste à un art de la suggestion, à une expérience herméneutique. Pourtant, sa démarche cherche aussi à impliquer physiquement le spectateur dans la fiction, grâce à diverses stratégies énonciatives, tant sonores que visuelles, qui visent toutes à le mettre directement en danger.

Jacques Tourneur, les figures de la peur se propose d’étudier les « figures » de la peur, expression prise dans une pluralité de sens, formels et thématiques. Pour Tourneur, la peur façonne à chaque instant tout être humain, ce qui explique l’omniprésence de ce sentiment dans son œuvre, même en dehors des genres ou cycles où il se manifeste par essence. Dans un jeu de miroirs complexe, les personnages principaux et leurs opposants l’éprouvent et le provoquent : ils rejoignent ainsi un cercle de la peur dont nul n’est jamais tout à fait exclu. Une lecture détaillée de trois films (Vaudou, Rendez-vous avec la peur et The Fearmakers) vient clore le volume et s’efforce de cerner, en le légitimant, le fonctionnement de la peur.

LAFOND, Frank. – Jacques Tourneur, les figures de la peur. – Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2007, (Le Spectaculaire) – ISBN : 978-2-7535-0371-7