Migrations, interculturalité et démocratie

Migrations, interculturalité et démocratie

Migrations, interculturalité et démocratie

L’ouvrage que voici est le fruit d’une collaboration de deux ans, entre des personnes venues d’horizons différents, tant sur le plan religieux que par les disciplines et les « terrains » rencontrés.

Le livre commence par une investigation sur les origines de la question de la modernité, et sur la forme que le droit et la législation du secteur social ont finalement imposée à la question de l’identité personnelle et culturelle. Mais comment naît la conscience d’identité et la reconnaissance de celle des autres ? Pour approfondir ce point, un détour s’imposait par le « théorique », tant sur un plan psychologique que psycho-sociologique.

Le travail social fut également étudié, comme lieu privilégié de celle alchimie qui transforme en richesse infinie et incommensurable la différence individuelle, de telle sorte qu’elle rende possible le débat public.

Il importait également de produire une approche plus large de l’interculturalité comme appel à démocratie. Il n’y a plus, pour celle-ci, de voie d’accès unique comme on le pensait à l’ère des Lumières. Les modèles et les codes sont devenus complexes et interactifs, contre les tendances à une pensée unique qui serait idéalement celle d’une « raison » démocratique universelle. Par le fait même, la « civilité » devient dynamique, toujours soucieuse de rencontres et de confrontations.

Nous concluons donc ce travail par une réflexion sur la formation à la démocratie active. La question n’est plus en effet celle d’une pratique non-questionnée de l’interculturalité, au nom d’une political correctedness, mais d’une reformulation de l’idéal démocratique ainsi replacé au centre du débat politique. Cette reformulation n’est pas laissée à la seule appréciation individuelle de chaque citoyen, mais se dégage peu à peu de la dynamique par laquelle les associations et les communautés mettent en œuvre un tel débat, confrontées qu’elles sont aux problèmes de société qu’elles ont vocation à mieux poser, voire à résoudre. On a pu le remarquer : c’est la volonté de retrouver un tel débat qui avait présidé aux rencontres du groupe. C’est la même volonté qui a conduit à réaliser l’ouvrage.

BREUVART, Jean-Marie. – Migrations, interculturalité et démocratie / sous la direction de J.-M. Breuvart & F. Danvers. – Villeneuve d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 1998 (Sociologie) – ISBN : 2-85939-558-X