Le Master AIT reçoit le prix « coup de cœur »

Les étudiants du Master Affaires Internationales Trilingues de l’Université Catholique de Lille ont été mis à l’honneur au forum « 24H de la Relation Clients ». Une trentaine de jeunes ont reçu le prix « coup de cœur » du jury au concours étudiant GDF Suez de la relation clients.

Les étudiants du Master AIT sont fiers de recevoir le prix « coup de cœur » du concours GDF Suez.

Les étudiants du Master AIT sont fiers de recevoir le prix « coup de cœur » du concours GDF Suez.

Les étudiants du Master Affaires Internationales Trilingues de l’Université Catholique de Lille peuvent être fiers. Une trentaine de jeunes viennent de recevoir le prix « coup de cœur » du concours « Relation Clients », organisé par GDF Suez en collaboration avec Cliadis, le club de la relation clients de la région Nord. Prix remis lors du forum « 24H de la Relation Clients » le 28 novembre à Mons-en-Barœul. Deuxième au classement régional, derrière l’IUT de Valenciennes, le jury a été séduit par le côté humain du projet.

L’histoire débute en septembre, rappelle Jean-Marcel Bloch, professeur dans le Master AIT : « J’étais sur la plage quand la FLSH m’a contacté pour faire le concours. Ma réponse a été directe : « C’est une bonne opportunité, nous le faisons. » C’était un défi de le réaliser en si peu de temps. » Et pour cause, les étudiants sont encore en vacances en septembre et le projet est à rendre deux mois plus tard. Rapidement les élèves sont contactés et tout commence. La classe est divisée en cinq groupes d’experts avec chacun une mission.

Fierté et reconnaissance

Lucas Duquenne, en charge du groupe technique et innovation, explique : « GDF Suez voulait rénover sa relation clients avec l’introduction des nouvelles technologies comme Skype. » Le groupe crée un concours étudiant au niveau national pour trouver de nouvelles idées en matière de communication. GDF Suez veut remplacer ses plateformes téléphoniques et les rendre plus modernes. « A la Catho, nous avons voulu mettre en avant le côté humain dans la relation clients. C’est ce que recherchent aujourd’hui les entreprises et leurs clients à cause de l’utilisation des nouvelles technologies », poursuit le jeune lauréat. Paradoxalement, même en communication, les individus peuvent être isolés.

Adélaïde Chesnel a travaillé dans le groupe conduite du changement : « Nous avons développé dans le projet la formation dans les nouvelles technologies, à la fois chez les jeunes et chez les plus âgés. Le but est que chaque employé puisse bouger facilement dans l’entreprise quelque soit son ancienneté. »Un aspect qui a séduit les membres du jury. Et comme récompense, une seconde place au concours avec le prix « coup de cœur » et un chèque de 500 euros. Une fierté partagée par tout le Master AIT. « C’est une reconnaissance du travail que nous avons effectué. Nous sommes partis pessimistes vu le délai très court. Mais cette deuxième place est une récompense pour notre travail », avoue Adelaïde.

Un suivi méticuleux

Les élèves ont de quoi être fiers. Dans la région, une dizaine d’écoles ont participé au concours lancé par GDF Suez. Seulement cinq, dont la FLSH, ont réussi à terminer le projet dans les temps. Et pour cause, le suivi du dossier a été méticuleux. Les étudiants ont d’ailleurs pu compter sur l’aide de Nicolas Desaint, vice-président de Cliadis et parrain de leur projet : « Mon rôle a été de réaliser une lecture professionnelle du concours. C’est-à-dire d’expliquer l’enjeu du sujet dans le contexte de la concurrence et des nouvelles technologies. Le dossier final a été très bon. Ils ont bien fait d’axer leur projet sur le coté humain qui représente 90% de notre métier. »

Au final, recevoir le prix « coup de cœur » est une reconnaissance pour la formation Master AIT et l’Université Catholique de Lille. Une expérience que Jean-Marcel Bloch est prêt à réitérer l’an prochain si GDF Suez sollicite à nouveau le monde étudiant.

Rémi SINIARSKI (texte) et Elise LECLERCQ (photo)