Get Out Lille : 60 minutes pour sortir

Une nouvelle attraction a ouvert ses portes depuis une quinzaine de jours à Lille. Le concept mystérieux des deux créateurs lillois repose sur la résolution d’énigmes afin de sortir d’une pièce dans le temps imparti.

Get Out Lille : Le hall d’accueil « british » .

Au 128 rue Solférino, la devanture ne laisse rien paraître si ce n’est un logo d’un personnage avec une pipe, connu dans l’imaginaire collectif. A l’intérieur, des meubles à l’ancienne, une machine à écrire, un gramophone, un imperméable de détective et deux canapés Chesterfield invitent les participants à s’assoir le temps d’un briefing.

Après quelques consignes, le jeu commence. Le pitch proposé ? Vous êtes membres du gouvernement de John Fitzgerald Kennedy quelques heures après son assassinat. Cela fait 23 heures que vous êtes enfermés dans la panic room à Washington, personne ne vient vous chercher et il ne vous reste plus que 60 minutes d’oxygène. « Le jeu est interactif, explique Vincent Liogier, l’un des créateurs . Une fois les personnes dans la pièce, nous leur transmettons des consignes via la régie. Attention, nous n’aidons pas les équipes, nous avons fait le choix de rester neutre. »

Après la série d’épreuves qui composent un cheminement obligatoire, les participants trouvent la clé de la liberté. Pourtant, le taux de réussite surprend. Seulement 50 % des participants parviennent à se libérer. Bons joueurs, les équipes apprécient tout de même ce nouveau « game » venu d’ailleurs.

Le « live escape game », une idée originaire d’Asie

Le concept est né il y a huit ans en Asie et s’est ensuite importé aux Etats-Unis. Le succès grandissant, quelques pays européens ont décidé de lancer les espaces dédiés à ce loisir et, à ce jour, la Hongrie est reconnue comme le pays européen spécialiste du « live escape game ».

L’idée interpelle. De nombreux curieux passent la porte. « Depuis l’ouverture, une centaine d’équipes ont vécu l’expérience. Nous avons décidé de les mettre en compétition. Chaque mois, l’équipe qui est sortie la plus rapidement de l’énigme reçoit une bouteille de champagne. Le classement est à retrouver sur notre page facebook », décrit Vincent Liogier. Le jeu est disponible en anglais et accessible aux personnes à mobilité réduite. « Aucune épreuve physique n’est proposée, du coup, les PMR et femmes enceintes peuvent participer. »

Pour ceux qui ont déjà testé « les secrets de la panic room », les deux créateurs, Samuel Lefevre et Vincent Liogier proposeront un nouveau scénario en janvier. Une énigme qui portera le nom d’« affaire Cunningham »…

Anaïs PLATEAU

Du mardi au samedi de 10h à 22h, le dimanche de 10h à 19h au 128, rue Solférino à Lille. Par équipes de 3 à 6 personnes. De 16 à 28 euros selon le nombre de participants. Tél. : 03 62 65 40 56. Sur internet : www.getout.fr