100% bio, 100% hamburger : 100% Pauline et Valentine

Pauline et Valentine révolutionnent le monde du hamburger. Bien loin des gros sandwichs gras des fast-foods traditionnels, les deux sœurs ont lancé un food truck de hamburgers 100% bio. Elles arpentent les marchés lillois pour faire découvrir leur univers.

Benjamin Vahtar, salarié de Pauline et Valentine, prépare les hamburgers bio dans le food truck.

Benjamin Vahtar, salarié de Pauline et Valentine, prépare les hamburgers bio dans le food truck.

Serait-ce la fin du règne du hamburger trop gros et trop gras ? Pauline et Valentine apportent une alternative. Equipées de leur food truck aménagé, elles proposent des hamburgers réalisés uniquement avec des produits bio, naturels et de saison. « La tomate est un produit d’été, du coup on l’a enlevée de nos cartes pour la remplacer par une sauce au vin blanc », explique Benjamin Vahtar, salarié.

Plus que la tomate, c’est toute la carte qui s’adapte à la saison. « En ce moment, le hamburger qui fonctionne le mieux s’appelle le boy. Il est composé de bœuf haché, de tome du Wint (de la ferme du Wint à Brunembert, entre Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer) affinée au cidre, d’oignons rouges émincés, de sauce au vin blanc au romarin et de jeunes pousses ».

Ces produits, inhabituels dans un hamburger, permettent à Pauline et Valentine de fidéliser et d’intriguer une clientèle toujours plus attentive à son alimentation. Benjamin avoue : « Nous avons une clientèle plus féminine. On nous reproche parfois nos parts de frites trop petites. Mais nous assumons, cela correspond parfaitement à l’univers de Pauline et Valentine. Elles cherchent à faire du bon. »

L’avenir est dans le food truck

Les deux sœurs ont cherché à construire un univers bien particulier, qui leur correspond, et elles ont réussi. Valentine, 25 ans, issu du milieu de la communication, et Pauline, 32 ans, ancienne consultante, ont rejoint tardivement le monde de la cuisine. « Le marché du food truck les attirait », confie leur salarié. « Elles n’étaient pas du tout dans le monde culinaire mais elles ont senti le bon filon. Elles ont donc fait des choses accessibles, mais bio, féminin, à leur image. » Avec un investissement de départ de 15.000 euros, le pari était risqué. Mais seulement un mois après le lancement de l’enseigne, Ça a fonctionné.

Après deux ans d’existence, la marque Pauline et Valentine s’est étendue. En mars 2014, elles ont lancé un coffee-shop bio à Roubaix et pensent maintenant investir dans un deuxième camion. Entre les événements privatifs et les jours de marché, le food truck n’a pas le temps de refroidir.

Charlotte ANFRAY