La Vieille Bourse, théâtre d’un marché pas comme les autres

Depuis plus d’une trentaine d’années, le marché de la Vieille Bourse accueille en son cœur livres, affiches, jeux et objets en tout genre. Chaque après-midi, du mardi au dimanche, les marchands envahissent les lieux. Rencontre avec une brocante d’un autre temps.

    Jean-Marc, brocanteur depuis plus de 30 ans au marché de la Vieille Bourse.

Jean-Marc, brocanteur depuis plus de 30 ans au marché de la Vieille Bourse.

A Lille, les monuments emblématiques et les jolis marchés ne manquent pas. Pourtant l’un d’entre eux sort du lot. Situé à deux pas de la Grand Place, cet espace hors du temps offre un moment privilégié loin de l’agitation environnante.  Certains l’appellent « le marché de la Vieille Bourse », d’autres « le marché aux livres ». En effet, ses vieux murs abritent une sélection impressionnante de livres d’occasion, mais pas seulement. Au fil des ans, cette vieille dame lilloise en a vu passer des marchandises, des fleurs à ses débuts, aux jeux vidéo aujourd’hui. Actuellement, huit vendeurs se partagent la cour intérieure.  De 14h à 18h, 5 jours par semaine, ils sont là. Malgré le froid et le manque d’affaires.

Un commerce touché par la crise

« Cela fait maintenant 30 ans que j’occupe un emplacement sur ce marché mais depuis dix ans c’est devenu très difficile », déplore Jean-Marc, brocanteur. Derrière des montagnes de trésors et de cartes postales, ce grand brocanteur en a vu passer des acheteurs. Depuis quelques années, ce monsieur a surtout vu ses clients « fuir le contact et se rabattre sur Amazon, Ebay et compagnie ». L’homme déplore amèrement cette concurrence déloyale et craint d’y laisser sa peau. Marie-Pascale, spécialisée dans les ouvrages d’« heroicfantasy », est la plus ancienne marchande de la Vieille Bourse. Depuis 32 ans, elle installe son étal avec soin. Cette passionnée confie « n’acheter maintenant que ce qui se vend ». « J’ai arrêté de fonctionner au coup de cœur, on surestime des pièces qu’on ne vendra jamais. Mes acquisitions sont désormais réfléchies et mesurées selon les demandes des clients habituels », dit-elle dans un sourire plein de sagesse.

En attendant des jours plus chauds, où les parties d’échecs et les soirées tango s’inviteront à la Vieille Bourse, le marché est quant à lui bien là. Du mardi au dimanche, les vendeurs et leurs merveilles attendent de pied ferme touristes et visiteurs.

Anaïs COINON