Vers la Troisième Révolution Industrielle

Après la conférence de Philippe Vasseur, l’Université Catholique de Lille a présenté son projet pour la Troisième Révolution Industrielle lors d’un nouveau séminaire le 28 janvier. Ce projet doit permettre d’être acteur et d’impliquer aussi le quartier Vauban Esquermes.

    Francis Deplancke et Benoit Bourel présentent le projet LIVE TREE.

Francis Deplancke et Benoit Bourel présentent le projet LIVE TREE.

Benoit Bourel, vice-recteur en charge de la responsabilité sociétale, a rappelé les enjeux de cette révolution et de l’implication de la région et de la chambre de commerce dans ce projet, accompagné de Francis Deplancke et de Jacky Debout. Il a présenté le projet concernant les universités régionales, appelé « Université Zéro Carbone » afin que l’université devienne un producteur de savoir de ce bouleversement en tant qu’acteur.

« Selon les différentes études, cette révolution permettra d’aboutir à la création de 630.000 emplois et le président-recteur, Pierre Giorgini, est également missionné pour ce projet de l’université zéro carbone », s’exprime le vice-recteur. Le directeur des relations extérieures, Francis Deplancke, a ensuite introduit le programme LIVE TREE (Lille Vauban en Transition Énergétique, Écologique et Économique), le programme de la Troisième Révolution Industrielle de l’Université Catholique de Lille à l’horizon 2030.

LIVE TREE et le quartier Vauban Esquermes

Le programme LIVE TREE doit « permettre au campus d’être un enjeu d’éducation pour les étudiants au sujet de la Troisième Révolution Industrielle afin de tester des produits et d’arriver à économiser l’énergie ». L’Université dispose de bâtiments démonstrateurs avec Humanicité et l’ISA, un bâtiment à énergie positive, pour présenter cette révolution. « L’immeuble du 41 rue du Port sera le premier bâtiment réhabilité pour être lui aussi démonstrateur. Pour l’instant, nous sommes au stade de projet », confie Benoit Bourrel, présentant également le programme.

L’autre aspect du projet est de développer des masters pour les métiers liés à cette révolution et « d’impliquer le quartier Vauban Esquermes avec l’aide de l’Université », livre Jacky Debout, chargé d’études IDDR (Institut de Développement Durable et Responsable). L’Université a présenté son projet pour la Troisième Révolution, maintenant place au changement climatique pour la prochaine conférence du 4 février.

Olivier DESSALLE