Balade en Ch’Nord

Ce dimanche 8 mars a eu lieu la cinquième sortie du groupe « le Ch’ti curieux », des étudiants qui proposent à tous des randonnées dans les environs de la métropole lilloise. Sous un soleil radieux, les randonneurs se sont élancés sur la Boucle des Bonniers.

 Ch'Nord - Les randonneurs à la ferme du héron, après la balade.

Les randonneurs à la ferme du héron, après la balade.

Il est 14h ce dimanche 8 mars lorsqu’une vingtaine de personnes se rassemblent devant la ferme du héron à Villeneuve d’Ascq. Evelyne Dhéliat n’avait pas menti lorsqu’elle promettait un dimanche printanier, en témoignent les 17 degrés ressentis. « On se rassemble », lance un grand jeune homme coiffé d’un catogan. Il s’agit de Simon, l’un des membres de Ch’ti curieux, le groupe qui organise la randonnée.

La balade proposée est la Boucle des Bonniers. « Le bonnier est une unité de mesure qui représente un hectare et demi », explique Simon. Chaque membre de l’association propose tour à tour des randonnées. Ensuite, un repérage est effectué et si le chemin correspond à un large public, une sortie est organisée. Avec cinq balades à son actif, le groupe commence à se faire connaître. « La rando qui a le plus fonctionné, c’est la nocturne à la citadelle. Là, on a accueilli une quarantaine de personnes. Habituellement, on s’attend à vingt, trente personnes maximum. Pour cette ballade, on est 28 », décrit Simon.

Le groupe commence par traverser des pâturages encore gorgés d’eau des précédentes pluies, puis il emprunte un sentier entre les champs. Au détour d’un virage, l’inévitable tas de fumier dégage une odeur propre à la campagne permettant à ceux qui traînent un peu en bout de file d’accélérer. Maud et Valentina, étudiantes à Lille, apprécient cette sortie.

« On se vide la tête et on nettoie nos poumons »

A mi-chemin, les randonneurs font une pause au bord des étangs de la base de loisirs des 6 Bonniers. L’occasion de partager les avis sur l’initiative en même temps que les biscuits et l’eau. Maud et Valentina sont d’accord : « On passe toute la semaine en ville pour nos études alors là, c’était l’occasion à ne pas manquer. Surtout avec un temps pareil ! »

Le long du lac du Héron, Bénédicte, adepte des randonnées dans la région, avoue elle aussi savourer la balade. « J’adore les randonnées, mais seule, ça devient vite lassant. Là, ça permet de se vider la tête tout en faisant de nouvelles rencontres. Et puis, après, qu’est-ce qu’on se sent bien ! » Au point d’arrivée, le groupe n’a perdu personne. Les randonneurs ont effectué 10 kilomètres en deux heures et demie à la place des trois heures vingt affichées sur le plan. La même question fuse chez les participants : « A quand la prochaine ? » Le Ch’ti curieux tente d’organiser une sortie chaque mois.

Anaïs PLATEAU