La salle de jeux Akedo : un concept bien rodé

Vous pensiez que les salles d’arcade étaient démodées ? Détrompez-vous. Depuis deux ans, la salle de jeux Akedo, située au croisement de la rue Nationale et de la rue Colson, à Lille, fait le plein. Rencontre avec deux jeunes gérants, plein d’ambition.

 Kevin et Benjamin, les gérants de la salle, devant le jeu préféré de ce dernier, Dance Revolution.

Kevin et Benjamin, les gérants de la salle, devant le jeu préféré de ce dernier, Dance Revolution.

Au numéro 2 de la rue Colson, dans un petit local illuminé, résonnent des musiques entraînantes à consonance japonaise. Derrière la porte se cache le paradis des passionnés de « games » : bienvenue à la salle d’arcade Akedo. Derrière son ordinateur, sous son épaisse barbe, on distingue mal les traits fins de Kévin, un des deux gérants de la salle : « J’ai ouvert cette salle de jeu avec mon petit frère, Benjamin, en février 2013. Depuis ça fonctionne bien, on essaye de varier les différents types de jeux. » Et de la variété, il y en a, réunie dans ces 50 m².

Entre les jeux d’arcade rétros venus tout droit du Japon, les jeux d’ordinateurs comme le célèbre League of Legend ou encore World of Warcraft, les jeux proposés sur playstation 3 et sur xbox360, les gamers ont l’embarras du choix. Benjamin, le frère de Kevin, cogérant de la salle, aime profiter de ses machines même pendant ses heures de travail : « Mon jeu préféré est Dance Revolution. Des flèches apparaissent à l’écran et il faut appuyer sur le tapis, du bon côté, en rythme sur la musique. Je pourrais y passer des heures, et c’est du sport. » En effet, après une rapide démonstration, au niveau 3, Kevin a déjà très chaud.

Un public jeune et passionné par les jeux en réseau

« Les espaces PC sont ceux qui marchent le mieux. Ils représentent seulement un quart de la surface de la salle mais c’est cette partie qui est exploitée », regrette un peu Kévin, « mais on essaye de faire évoluer les choses. » Et les deux jeunes gérants ne manquent pas d’idées. Tous les jeudis soirs, ils organisent une soirée free play dont le concept est assez simple, comme l’explique l’aîné : « Il faut payer à l’entrée 3 euros pour les étudiants, et ensuite tout est illimité. » Et le succès est au rendez-vous, une fois sur deux la salle est pleine.

Ouverte 7 jours sur 7, à deux pas de l’Université Catholique, la salle de jeux Akedo est un bon moyen de se détendre entre amis après les cours.

Plus de renseignements sur le site de la salle de jeux : http://akedo.fr/

Charlotte ANFRAY