Témoignage – Danielle étudiante Canadienne

Danielle, étudiante Canadienne nous a livré le récit de son expérience en temps qu’étudiante étrangère à la FLSH.

 

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Canadienne, j’habite dans la ville de London, à deux heures au sud de Toronto. J’étudie les Sciences Politiques ainsi que le Français à University of Western Ontario. À la FLSH, j’ai choisi d’étudier à la fois des matières de la Licence 3 Histoire ainsi que des cours du Master Histoire – Relations Internationales. Bien sûr, je prends également des cours de Français.

Pourquoi le choix de cette destination ?

Depuis l’âge de 16 ans, je rêve de venir étudier en France. Mon père a habité en France lorsqu’il était plus jeune. J’ai choisi la ville de Lille car je préférais une ville plus petite que Paris. Lille est vraiment très bien située. Depuis mon arrivée en France, j’ai eu la chance de voyager en Suède, en Finlande, en Angleterre et en Italie !

Je suis venue à la FLSH car dans mon université au Canada, je suis également en Faculté de Lettres et Sciences Humaines. De plus, University of Western Ontario est en partenariat avec la FLSH

Une de mes amies est aussi à la FLSH en échange universitaire. Nous étions les seules à avoir réussi le concours pour avoir la chance d’étudier un an ici !

As-tu fait des rencontres cette année à la FLSH ?

J’ai fait énormément de rencontres, notamment avec des étudiants qui sont dans la même situation que moi. Au premier semestre, je prenais des cours pour étudiants internationaux en français, ainsi que des cours de civilisation britannique en anglais. J’étais très peu avec les étudiants français. Maintenant, au second semestre, j’ai plus de cours en français, cela me permet de faire plus facilement leur connaissance !

Quelles sont les différences entre les cours ici et en Ontario ?

L’enseignement ici est très différent de celui que nous avons au Canada. Dans mon Université, nous avons très peu de cours magistraux. Les cours sont le plus souvent des discussions avec l’enseignant. Nous sommes également plus souvent évalués sur des dissertations écrites que sur des exposés oraux

En France, c’est vraiment différent puisque l’enseignant a un plus grand temps de parole. Nous devons faire de nombreuses présentations devant la classe ! J’apprécie ce système, cela permet de se sentir plus à l’aise à l’oral.

Que veux-tu faire plus tard ?

J’aimerais travailler dans une ambassade. Je suis intéressée par les relations internationales, entre le Canada et la France ou le Canada et l’Angleterre ! Tout dépendra de la destination où je ferais mon Master !

 

Propos recueillis par Adélaïde Fisse, étudiante en Licence Médias, Culture et Communication.