Interview Erika Thomas Master Management de la culture et réalisation documentaire

Rencontre avec Erika Thomas, professeure des Universités en Cinéma et audiovisuel, réalisatrice de films documentaires et directrice du Master Management de la Culture à la FLSH Université Catholique de Lille en convention avec l’Université d’Artois.

Bonjour Erika Thomas, pouvez-vous nous présenter en quelques mots le Master Management de la Culture et nous parler de son évolution ?
Erika Thomas : Oui bien sûr. Le master Management de la Culture a pour vocation de former les étudiants à l’encadrement du secteur culturel. Comme vous le soulignez, ce master est actuellement en pleine évolution puisque en plus de cette formation à l’accompagnement, à la production, au financement de projets du secteur culturel, un nouveau M2 « Réalisation documentaire » formera aussi à la création et réalisation documentaire.

Comment et pourquoi avez-vous eu l’idée de ce nouveau parcours en M2 ?
Comme vous le savez, je suis docteur et habilitée en études cinématographiques. L’année dernière, j’ai eu la chance de « faire » les prestigieux Ateliers Varan à Paris, une formation intensive de trois mois – uniquement accessible en formation continue – pour acquérir le titre d’auteure réalisateur(trice) de films documentaires. Le savoir-faire que j’ai acquis dans cette formation, je veux en faire profiter les étudiants car il s’agit d’une véritable réflexion sur le geste cinématographique et sur le regard porté sur le monde.

Comment s’organiseront alors les études ? Un choix de parcours à partir du M2 c’est bien ça ?
Tout à fait ! La première année du master est commune et pose les bases des problématiques, des caractéristiques et des enjeux du secteur culturel – notamment pour ce qui est du cinéma (œuvres classiques et contemporaines du cinéma mondial de fiction et de documentaire) et des musiques actuelles (musiques du monde, jazz, musiques électroniques) même si l’art contemporain – des années 50 à aujourd’hui – est également abordé. Cette première année est très importante car elle ancre les perspectives dans le réel, dans le concret. Les étudiants découvrent des bases théoriques, pratiques et contextuelles avec une mise en perspective des enjeux économiques. Ensuite, pour le M2, l’étudiant opte soit pour le M2 Management de la culture – pour devenir un cadre du secteur culturel (spécialiste des conceptions, de ses enjeux, de sa communication, des politiques culturelles, des liens entre la culture et le territoire…) – soit pour le M2 Réalisation documentaire – pour devenir réalisateur de films documentaires avec une perspective auctoriale héritée du cinéma du réel et des influences de Jean Rouch.

Qu’en est-il des stages et des rapports à rendre ?
Les stages sont bien sûr obligatoires (3 mois minimum en M1 et 5 mois minimum en M2). Les étudiants doivent en outre faire un mémoire de recherche (de 50 à 80 pages). En M2 Réalisation documentaire ce mémoire peut accompagner le documentaire que chaque étudiant – encadré par des professionnels – doit réaliser. En fait, ce master est à la fois professionnel et recherche puisque certains de nos étudiants partent ensuite en doctorat.

Un mot sur la sélection à l’entrée et les débouchés ?
Pour postuler à ce master, il faut être titulaire d’une licence et être très motivé par le secteur culturel. Franchement, je préfère avoir une petite promo d’étudiants motivés que d’accepter des candidatures juste pour avoir des effectifs.
Je conseille ainsi aux candidats de prendre contact avec moi (erika.thomas@univ-catholille.fr) pour un entretien ou pour toutes questions qu’ils pourraient avoir ! Pour ce qui est des débouchés, nos étudiants (qui s’insèrent assez rapidement dans le secteur deviennent médiateur culturel, chargé de relation avec le public, administrateur d’une compagnie, chargé de projets culturels, responsable des saisons ou d’événements culturels dans des organismes publics ou semi-publics. Avec le nouveau M2, ils deviendront aussi réalisateurs de films documentaires.

Tarifs de la formation
Possibilité de demande de bourse d’études sur critères sociaux et pédagogiques. Pour plus d’informations contacter
Cécile Delaval, cecile.delaval@univ-catholille.fr