Un nouveau parcours Environnement et transitions pour le Master Histoire - Relations internationales

Dans le champ des relations internationales, l’environnement occupe aujourd’hui une place capitale. La mise en évidence de biens communs à l’échelle planétaire, l’émergence de risques environnementaux globaux et la nécessité d’une accélération des transitions (énergétiques, numériques, etc.) imposent de nouveaux défis aux États et aux acteurs non-gouvernementaux. C’est pourquoi la FLSH ouvre un nouveau parcours intitulé Environnement et transitions afin de permettre aux étudiants du Master Histoire-Relations internationales de se spécialiser sur ces questions en Master 1 et en Master 2.

Liant l’environnement et les relations internationales, ces questions couvrent les grands défis écologiques du XXIème siècle : la dégradation des milieux « naturels » et de la biodiversité, la gestion des ressources naturelles, le changement climatique et les migrations associées, l’élévation du niveau moyen des océans, la prévention et la gestion des risques “naturels”, sanitaires, alimentaires ou encore la pérennité du mix énergétique. La multiplicité des échelles concernées explique l’enchevêtrement d’un nombre croissant d’acteurs impliqués dans le champ de l’environnement et des relations internationales : le citoyen, les autorités locales et territoriales, les gouvernements, les organisations régionales et les organisations internationales sont donc tous des acteurs en termes d’environnement.

Lucas Thénard, Vice-Doyen FLSH et enseignant-chercheur en Géographie Physique, responsable pédagogique du nouveau parcours précise : « Trois axes sont principalement développés dans le cadre du parcours Environnement et Transitions pour saisir la position des enjeux environnementaux dans les relations internationales : (1) circonscrire la problématique environnementale dans le réseau plus large des problèmes internationaux et de l’élaboration des politiques publiques ; (2) clarifier les débats internationaux sur la protection de l’environnement et les différentes transitions en cours et à venir; et (3) identifier les points d’arrimage entre les questions environnementales et internationales actuelles, notamment celles du changement climatique, du risque environnemental, de la gestion de ressource naturelle et paysagère, de la sécurité sanitaire, alimentaire et de la transition énergétique, de la démographie et des migrations humaines. »

 

Ce parcours complète les deux parcours existant dans le Master Histoire / Relations internationales : Défense & sécurité et Géopolitique. En plus des enseignements communs aux trois parcours, les étudiants du parcours Environnement et transitions aborderont des thèmes plus spécifiques à leur formation, dispensés par des universitaires et des professionnels.

Parmi les enseignements qui complèteront les cours actuellement proposés dans le socle commun, on peut citer :

  • Défis et opportunités de l’”Anthropocène” : changement climatique, biodiversité, etc.
  • Transition et sécurité énergétique
  • Droit et économie de l’environnement
  • Environnement et conflictualités
  • Questions d’éthique de l’environnement
  • Agriculture et sécurité alimentaire
  • Cryosphère : enjeux des évolutions en cours aux hautes latitudes (calottes glaciaires, pergélisol, etc.)
  • Hydrosphère : mers et océans, bassins versants, paysages et eau, risques hydroclimatiques, la ressource “eau”, etc.
  • Risques « naturels ».
  • Démographie et migrations “climatiques”
  • Histoire et géographie du développement
  • Aménagement et urbanisme : enjeux et perspectives

Les candidatures au Master pour la rentrée universitaire 2021-2022, sur dossier et entretien éventuel, sont ouvertes sur Espace-admission.

Les candidatures seront ouvertes à partir du 17 mars 2021.

En savoir plusModalités de candidature

Pour aller plus loin

Nos formations

Candidatures & inscriptions