TEMOIGNAGE – MELODIE & LOUIS, ETUDIANTS EN MASTER VOUS RACONTENT LEUR PROJET EVENEMENTIEL

  • Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Louis : Je m’appelle Louis Duflos, je suis étudiant en première année de Master de communication numérique. J’ai eu une licence Médias, Culture  et Communication (MCC) à la Faculté des Lettres & Sciences Humaines avant de travailler pour un traiteur et de faire huit mois de service civique à l’Université Catholique pour le rectorat.

Mélodie : Moi c’est Mélodie Bernal, je suis étudiante en Communication d’influence en Master 1. Avant, j’ai fait un parcours Langues Etrangères Appliquées anglais-allemand à la Faculté des Lettres & Sciences Humaines où j’ai pu m’impliquer dans différentes associations : le BDE, la FEDE, l’épicerie solidaire du Campus AGORAE.

  • Vous avez un projet à réaliser dans le cadre de votre Master, pouvez-vous l’expliquer ?

 Louis et Mélodie : Dans le cadre de nos études, on a la gestion projets agiles sur les deux semestres. Dans cette matière, notre partiel final consiste à organiser un événement. On l’organise donc selon la méthode agile, c’est-à-dire qu’il n’y a pas un leader de groupe, mais tous les étudiants partagent leurs savoirs : on prend le meilleur de chacun pour avoir un résultat final. La cohésion, l’esprit d’équipe, les compétences de chacun sont mis en avant afin que tous les étudiants puissent s’exprimer sur ce projet commun.

  • Quel événement avez-vous donc choisi d’organiser ?

Louis et Mélodie : Notre projet est un événement qui permet à tous les étudiants de communication de Lille et de la métropole de rencontrer des professionnels du domaine. L’objectif premier est de se constituer un réseau professionnel. Il y aura des professionnels de la communication numérique, de l’événementiel, des graphistes, de l’institutionnel, du secteur commercial et d’autres à découvrir… C’est pour permettre de répondre à la demande de tous les étudiants de la communication qui reste un domaine assez large.

On souhaite que ce ne soit pas trop institutionnel, puisque lorsque l’organisation est carrée, les étudiants peuvent prendre peur. On se doit donc d’être innovant !

  • Comment va se passer l’événement ?

Cet événement qui aura lieu le 26 février au Rizomm va donc se dérouler en trois temps. Tout d’abord une conférence où les professionnels vont se présenter et présenter leurs entreprises en trois minutes. Ensuite, il y aura des ateliers où les étudiants  pourront montrer leurs compétences aux professionnels. Enfin, cette journée se finira par un afterwork décontracté.

On a créé des personnas pour voir comment les étudiants peuvent réagir face à une rencontre avec les professionnels. On s’est aperçu que pour eux, cela pouvait être effrayant, redondant ou alors qu’il n’y avait pas assez de proximité entre professionnels et étudiants.

Le but est d’avoir une bonne humeur tout le long, pour accrocher les étudiants indécis mais aussi ceux qui sont curieux.

  • De quelles aides avez-vous bénéficié ?

On a travaillé avec le career center pour cibler des professionnels, et on a recherché d’autres personnes puisque c’est un domaine nouveau.

  • Qu’est ce que vous a apporté ce projet ?

Mélodie : J’avais l’habitude d’organiser des événements avec différentes associations et équipes. Le faire dans le cadre de mes études est différent, ça ne se passe pas de la même manière. On s’approprie davantage le projet qui concerne notre filière, notre vie de tous les jours. Ce qui m’intéresse le plus dans cet événement c’est aider les étudiants qui ont du mal à s’orienter, qui hésitent.

Louis : J’ai travaillé pour un traiteur dans l’événementiel, mais ce n’était pas la même méthodologie. J’étais en charge d’un projet à l’époque, je faisais toutes les facettes du projet. Mais là, on se partage les tâches avec les autres étudiants, on apprend beaucoup et également sur soi-même. C’est un projet qui va être notre partiel final, mais je ne le considère pas comme tel. Je trouve que c’est plus stimulant qu’une rédaction ou un examen sur table.

  • Savez-vous ce que vous voulez faire plus tard ?

 Melodie : J’avais une idée, mais plus le temps passe, plus ça change… On a tellement de matières qui m’intéressent que je ne sais plus trop, tout me plait! Je vais faire mon Master 2 à la Faculté des Lettres & Sciences Humaines et après je verrai.

Louis : Il y a plusieurs métiers que j’aimerai faire comme designer graphiste, UX design ou responsable web marketing. Ce sont des postes vers lesquels j’aimerais me tourner.

  • Que pensez-vous de vos Master?

 Mélodie : Le Master 1 est général, il y a de nombreuses matières comme des cours de droit, d’éthique, d’anglais appliqué à un domaine spécifique… On travaille la notion d’influence sous tous ses aspects : historique, juridique… Le petit effectif est un réel avantage puisque nous sommes dans un environnement dynamique avec de nombreux échanges. En plus, la filière est accessible à tous : certains viennent d’histoire, de langues étrangères, de communication… tout le monde a sa place. C’est la force de ce Master de pouvoir réunir des personnes de milieux différents.

Louis : J’aime aussi le côté pluridisciplinaire de mon Master. On a une partie des cours qui sont en commun avec la Faculté de Gestion et d’Economie et Sciences, ce sont les parties techniques : codage, algorithmes, programmation… qui permet d’avoir les connaissances pour travailler avec les développeurs, ça permet de comprendre leur langage. Ensuite, on a de la pratique professionnelle comme de la gestion de projets, stratégie de communication… Je saurai faire différents métiers à la fin de mon Master, ce qui permet d’évoluer au cours de la carrière future.