Coulisses de stage : Victoire, étudiante en Master Histoire-Journalisme à la Voix du Nord

Nous sommes allés à la rencontre de Victoire, étudiante en Master 2 Histoire – Journalisme afin d’en apprendre davantage sur son stage de fin d’études à la Voix du Nord :

1) Comment as-tu trouvé ton stage ? 

J’ai envoyé des candidatures spontanées un peu partout dans les médias du Nord. Je voulais rester dans la région, alors j’ai envoyé mon CV, ma lettre de motivation et le lien de mon blog ou une maquette de reportages radio et télé. J’y postais régulièrement les articles que nous écrivions dans le cadre du Master Histoire-Journalisme. C’était surtout pour montrer mon style journalistique, car aujourd’hui, c’est avec ça que l’on peut faire la différence. La Voix du Nord a été l’une des premières rédactions à me rappeler, assez rapidement je dois dire. Je n’avais pas de rédaction de préférence, alors ils m’ont envoyé à Roubaix-Tourcoing. C’est une assez grosse rédaction avec une équipe importante. Cela permet de découvrir et de s’habituer concrètement au monde du travail journalistique et d’être vraiment sur le terrain.

2) Quelles sont tes missions ? 

Je suis journaliste, au même titre que mes collègues salariés. Je réalise des reportages de façon régulière. Je propose moi-même mes sujets de prédilections. A chaque nouvelle idée, je dois « vendre » mon sujet auprès de mes responsables, avec les intervenants choisis, l’angle etc…S’il est validé, je prends mes rendez-vous avec mes intervenants et vais sur place. Je pose mes questions, prends des photos et rentre rédiger. Bref, le quotidien d’un journaliste !

Je suis plutôt indépendante dans mon travail. Chacun a ses sujets de la semaine à traiter, plus ou moins dans son coin, et organise lui-même son planning. J’essaye généralement de prendre mes rendez-vous en fin de matinée ou début d’après-midi pour avoir le temps de bien rédiger ensuite.

On ne croise pas forcément beaucoup nos collègues, car chacun a un planning bien différent. En revanche, je dois toujours consulter ma responsable, pour valider mon article et surtout m’aider à progresser dans mon style rédactionnel.

3) Qu’est ce que tu apprends ?

J’apprends surtout au niveau de la rédaction. J’essaye d’affiner mon style tout en m’adaptant aux formats papiers et web de La Voix du Nord. Nous avons des calibrages de papier à respecter. J’essaye surtout d’apprendre leur style d’écriture, pour être la plus percutante possible, en apprendre plus aux lecteurs et que ça soit compréhensible.

4) Que t’apporte les enseignements du Master ? 

La pratique ! Au cours des deux ans, nous avons écrit plusieurs papiers, ce qui nous permettait d’apprendre vraiment les méthodes du reportage. J’ai aussi appris à bien m’organiser au cours de ces deux ans. C’est pourquoi je n’ai aucune difficulté, pour l’instant, à organiser mes rendez-vous et m’adapter aux aléas. Je suis complètement libre de mon planning, du moment que je le gère bien. Aussi, ma curiosité et le fait que je ne sois pas trop timide, ça aide à avoir des réponses à mes questions, et surtout de précieuses informations ! Il ne faut pas hésiter à poser plein de questions. Quitte à passer pour quelqu’un de bête, il faut se dire que d’autres lecteurs se posent les mêmes.

5) Est-ce que cela confirme ta vocation de journaliste ? 

Tout à fait ! Je sais que je veux faire ce métier : être au contact des gens, comprendre et raconter des histoires. Même dans une édition des plus locales, il s’en passe toujours ! Au début, cela peut ne pas paraître simple, car nous n’avons pas le réseau adéquat etc…Mais c’est en pratiquant que l’on apprend !

Je ne suis pas sûre de vouloir rester dans une rédaction écrite, locale ou nationale, divers médias m’intéressent. Je suis sûre de ma vocation, parce que j’aime ce que je fais, malgré les difficultés.

 

Comments are closed.