Lucia & Mary, étudiantes en Master 2 AIT double diplôme : découvrez leur parcours !

Lucia et Mary font partie de la première promotion du Master Affaires Internationales Trilingues (AIT), Marketing international et négociation en double diplôme avec l’Université Liverpool Hope. Elles partagent leur expérience !

Bonjour Mary et Lucia, pouvez-vous vous présenter ?

M : Je m’appelle Mary, j’ai 24 ans, j’ai fait une licence en LEA (Langues Etrangères Appliquées), et je me suis inscrite à la Faculté des Lettres & Sciences Humaines (FLSH) pour faire un Master en double diplôme.

L : Et moi je m’appelle Lucia, j’ai 22 ans j’ai fait une Licence Médias, Culture et Communication à la FLSH, et après de nombreuses recherches pour mon Master j’ai décidé de poursuivre mon cursus à la FLSH en double diplôme Marketing International et Négociation. C’était vraiment l’aspect international et le fait de pouvoir partir à l’étranger une année complète qui m’ont motivée.

Pourquoi avoir choisi ce master ?

M : Je cherchais une spécialité marketing, sur Paris dans un premier temps. J’ai finalement été acceptée à la FLSH à Lille. Le fait d’obtenir deux diplômes (un anglais, un français) m’a vraiment convaincue !

L : J’avais déjà un parcours tourné vers l’international, je trouvais ça dommage de rester « bloquée » en France. J’ai beaucoup voyagé, j’ai vécu en Pologne pendant les années du lycée, je me suis envolée aux USA en licence… et j’avais vraiment envie de repartir !

Quelles étaient les différences d’enseignement entre la faculté anglaise et la faculté française ?

L : La façon d’enseigner est très différente, c’est très théorique en Angleterre. En effet, il y a beaucoup de lecture et de nombreux essais à produire.

M : C’est beaucoup de travaux de recherche, de lectures de revues littéraires… En France, on applique davantage.

L : Plus on avance dans les études à la FLSH et plus nous nous professionnalisons. En Angleterre ça ressemble plus à un Master en recherche. Les professeurs sont peut-être plus proches de leurs étudiants à Liverpool : ils invitent les élèves dans leur bureau pour discuter, mais aussi à aller déjeuner.

Est-ce que vous pouvez nous parler de vos stages en première année mais aussi ceux que vous allez bientôt faire ?

M : J’ai fait un stage de 6 mois à New York en marketing dans un showroom en plein Manhattan. C’était une petite entreprise, on était une petite équipe, le travail se faisait dans une ambiance excellente.

L : Moi c’était dans un univers totalement différent. Je suis partie 6 mois à Bali, j’ai fait un stage dans une entreprise qui fait de l’équipement sportif et de l’équipement de camping, majoritairement des hamacs. C’est une entreprise éco-responsable, très axée sur l’environnement et j’ai donc travaillé au développement d’une sous-marque, plus luxe et plus haut-de-gamme. J’ai fait tout le marketing, le développement commercial. Je travaillais à mi-temps, et c’était extrêmement enrichissant, d’abord d’un point de vue professionnel mais aussi d’un point de vue culturel. J’étais vraiment immergée dans la culture. Ça a apporté une autre touche à mon cursus, c’était très intéressant pour moi d’aller en Asie.

M : Pour cette année, j’ai été prise chez PSA pour un stage en marketing, assistante chef de produit à Paris.

L : Et moi je vais travailler pour une marque qui s’appelle Poupette St Barth, qui est une marque de prêt-à-porter plutôt haut de gamme, je vais être responsable développement marketing et responsable showroom et c’est aussi à Paris. On est parties sur la même vision, on a fait notre premier stage à l’étranger, pour profiter pleinement du côté international, puis on mise sur un stage long en France pour commencer notre carrière. Tous les entretiens se sont très bien passés, on avait le profil international qui a beaucoup plu et je ne regrette pas du tout d’avoir fait ce master qui m’ouvre déjà des portes.

Est-ce que le master a renforcé vos idées de métier ou les a peut-être changées ?

M : Je ne savais pas du tout ce que je voulais faire, je savais que je voulais faire du marketing mais je ne savais pas quel métier exactement. Grâce au cours Mr Hagenmuller, nous avons été fixés sur notre futur.

L : En fait, c’est notre professeur de marketing stratégique, de technique d’achat… qui est aussi extrêmement bienveillant et qui nous suit beaucoup en terme d’orientation. L’année dernière, il nous avait beaucoup expliqué en quoi consiste les métiers du marketing et de la communication… on avait besoin que l’on nous explique concrètement chacun des métiers. Je suis arrivée dans ce Master en me disant « marketing pourquoi pas » et le premier cours qu’on a eu, pendant 4h il nous a détaillé chaque métier dans le domaine du marketing qu’on pouvait faire grâce à notre cursus. Et ça a été beaucoup plus simple ensuite pour cibler ce que l’on voulait faire, même pour nos recherches de stages. Je sais que pour moi c’était soit merchandising, soit achat, soit chef de produit. Grâce à mes expériences de stage, je sais que merchandising ne fait pas partie des mes appétences. Chef de produit, c’est vraiment ce que je veux faire !

En savoir plus : Master Affaires internationales Trilingue /Marketing en double diplôme 

Comments are closed.